Se tester pour réussir !

Le cerveau a pour habitude de minimiser l’énergie mobilisée pour se remémorer les choses. Prenez l’exemple des numéros de téléphone que vous connaissiez pas cœur avant l’arrivée des téléphones portables … Si j’ai l’impression de pouvoir avoir accès à l’information facilement, alors la phase de mémorisation sera quasi inexistante.

C’est souvent le cas lors d’une phase d’apprentissage « classique » en autonomie. L’apprenant récite ou se récite en ayant rapidement accès à ses notes de cours. Il a alors l’impression de travailler son apprentissage, mais ce n’est pas ce qui se passe en profondeur.

L’idée est alors de se tester et se questionner durant la phase d’apprentissage. Répondre à des questions, comme si on était en situation d’évaluation, oblige à chercher et entraîne la création de lien et d’association dans sa mémoire. Cette pratique permet de consolider les apprentissages. Le « testing effect » est donc à tester !

 

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *