Pour une rentrée en douceur …

Un article toujours d’actualité à lire ou relire en prévision de la rentrée des classes qui approche à grands pas …

 

Pour les enfants (comme pour les parents), la fameuse « rentrée des classes » est souvent synonyme d’inquiétude, de stress ou encore de grande excitation. Mais la reprise est avant tout une histoire de changement de rythme :  une transition entre le mode « vacances », sans trop de contraintes sur les horaires, les tâches à accomplir, etc. vers un mode bien plus organisé.

Alors comment aider nos petits (et grands) à bien vivre ce moment ? Quelques pistes testées sur deux petits crapauds, que chacun pourra décliner, à loisir, à 10 jours du « jour J ».

1) Recaler son horloge biologique

Pendant les vacances, l’heure du coucher à tendance à se faire plus tardive et celle du lever aussi !  Pour éviter la douche froide du réveil le jour J, prévoir durant les 10 jours qui précèdent la rentrée une heure de réveil qui se décale doucement pour se faire plus matinale. Pour les enfants en mode « marmotte », on peut laisser les volets ouverts pour un éveil avec le soleil, ou bien tester un réveil musical (choisir un morceau qu’ils apprécient pour un meilleur effet).

2) Bien remplir son ventre

Pour éviter le « coup de pompe » du milieu de matinée, prévoir la mise en place de petits déjeuners complets et d’un temps adapté à leur consommation. Cela permettra de limiter les grignotages souvent pratiqués durant les vacances, ou les brunchs forcés par un lever tardif. Ainsi, pas de risque de baisse de régime avant la pause du midi.

3) Repérer les lieux

Pour les enfants inquiets, ne pas hésiter lors d’une balade à pied ou en vélo à aller repérer les lieux de leur future école, collège, etc. Cela permet d’éviter que l’imaginaire crée des angoisses inutiles et donne ainsi l’occasion aux enfants de poser des questions relatives à la nouvelle année qui se prépare. Pour les enfants qui vont devoir faire le trajet maison/école seuls, on peut aussi prévoir d’en faire quelques-uns avec des copains de classe.

4) Renouer avec son environnement

Rien de mieux pour se projeter dans l’après-vacances et ainsi dédramatiser que de prévoir des moments avec des copains de classe. Ces retrouvailles vont permettre aux enfants de rencontrer des figures connues et rassurantes liées à l’environnement scolaire et, au détour de ces moments, d’échanger sur la rentrée et tout ce qui y est rattaché.

5) Se remettre en jambes

Deux mois de vacances, « c’est bien trop » diront certains ! Et d’associer à cette réalité la hantise que son enfant ait tout oublié … Pour les parents peu portés sur les cahiers de vacances, il est possible de prévoir des jeux ludoéducatifs adaptés à l’âge de chacun. Par exemple, pour un enfant qui rentre en CE1, on peut faire des parties de Mölkky prétextes à revoir les additions, ou encore trouver des mots fléchés efficaces pour revoir les sons et l’orthographe. Surtout, ne pas ressortir les cahiers de l’année passée pour prévoir un stage de remise en jambes intensif ! L’effet serait plus que négatif …

6) Préparer son sac

Faire l’inventaire de son petit matériel ou choisir un nouvel agenda est l’un des plaisirs de la rentrée des classes. On peut profiter de ce moment pour se projeter avec son enfant vers les nouveautés associées à la nouvelle année qui se profile. C’est aussi lui laisser accès à du matériel qui est le signe qu’il/elle grandit. Donc très valorisant !

7) Prolonger les activités de vacances

Oui les vacances sont quasiment terminées mais tout n’est pas fini ! Souvent, les enfants associent les vacances à des moments de loisirs sans contrainte. Et avec la rentrée, ces temps de loisirs seraient bel et bien terminés … Pour éviter que cette rupture (réelle ou imaginée) ne soit trop rude, prévoir sur les premières semaines des sorties qui rappellent les vacances. « Le WE prochain, nous avons prévu une course d’orientation en forêt » « Il y a une soirée ciné de prévu. Bon on se couchera un peu plus tard mais ce sera le WE … ». Ces points d’ancrage permettent de faciliter la transition entre les vacances et les semaines qui suivent la rentrée et aussi d’aborder positivement le changement qui arrive.

8) Ne pas ajouter du stress au stress

« As-tu bien ton carnet dans ton sac ? Est-ce que ton goûter va être suffisant ? … » Et des enfants de répondre : « Papa, c’est qu’une rentrée, rien de plus ». Certains parents peuvent être plus inquiets que leurs enfants par la rentrée qui approche (pas mon cas du tout ;-)). Donc ne pas ajouter de stress au stress ou encore pire, ne pas stresser un enfant qui aborde tout tranquillement sa rentrée. Pour cela, vérifier sa check-list au calme et avoir le recul de gérer personnellement ses angoisses (souvent liées à ses propres expériences scolaires) sans y associer sa progéniture.

 

Quelle que soit l’organisation adoptée, un élément important est d’être très présent durant cette période de changement et d’être à l’écoute du ressenti et des inquiétudes des enfants petits ou grands. Selon l’âge, ces inquiétudes ne vont pas se manifester de la même façon. Certains auront du mal à trouver le sommeil, d’autres pourront être facilement irritables tandis que certains sauront verbaliser leur ressenti. Le tout est de prendre le temps pour accompagner nos apprenants lors de cette transition et ainsi les aider à relativiser cet événement.

Et pas d’inquiétude, la rentrée se passe très bien pour des millions de petits écoliers …

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *