Le QCM : Méthode d’évaluation efficace ?

Depuis longtemps utilisée dans les pays anglo-saxons, l’évaluation par Questionnaire à Choix Multiple (QCM) se développe de plus en plus. L’une des raisons étant la rapidité de correction dans le cas d’évaluations répétées, ou lorsque le nombre d’apprenants est important.

Peut-on tout évaluer par QCM ?

L’évaluation par QCM se prête particulièrement bien au test de connaissances « brutes » ou de notions apprises par cœur. On évalue alors la capacité de mémorisation et de restitution de l’apprenant.

Le QCM peut aussi être utilisé dans l’évaluation des savoir-faire qui demandent de la technicité (habitude et automatisation, ou procédure), comme par exemple les conversions.

Pour cela, on va soumettre l’élève à un ensemble de questions qui portent sur le même savoir-faire afin de vérifier que la procédure ou le raisonnement est bien maitrisé(e). Par exemple dans le cas des conversions, on va lui proposer un test contenant 10 conversions à faire. Si plus de 80 % de ses réponses sont justes, alors on pourra considérer qu’il maîtrise ce savoir-faire.  Ici, c’est donc le score global qui va nous indiquer le niveau de maîtrise. Si l’élève ne réussit pas, il faudra identifier avec lui quels sont ses points de blocage.

La pertinence de ce moyen d’évaluation se pose néanmoins lorsqu’on souhaite évaluer une capacité de raisonnement plus poussée ou le cheminement intellectuel d’un apprenant. Envisageons un problème portant sur les fractions :

Dans ce problème, un élève devrait se dire que la totalité du fût vaut 10/10. Le premier acheteur prend 2/5 donc 4/10 (fractions mise sur 10). Le second 3/10. Il reste donc au troisième acheteur (10-3-4)/10 = 3/10. On constate que plusieurs étapes sont nécessaires pour trouver la solution et, si la réponse donnée dans le QCM n’est pas juste, alors l’évaluateur est incapable de comprendre l’erreur commise par l’apprenant.

QCM et modalités d’évaluation

Hormis ce qu’il est possible d’évaluer par QCM (aspect didactique), il est intéressant de réfléchir à l’utilisation des QCM dans la dynamique de formation ou d’apprentissage. En effet, le QCM peut être utilisé pour effectuer un test de positionnement. Ainsi, l’enseignant sera en mesure de connaitre les capacités de son groupe avant le début d’une séquence d’apprentissage (voir article).

Ce type de questionnaire peut aussi être utilisé pour permettre l’autoévaluation des apprenants. Dans le cas des conversions qui seraient expérimentées en classe, un test en ligne pourra permettre à l’élève de s’entraîner et ainsi jauger son niveau de compréhension ou de maîtrise.

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *